Comment bien préparer son voyage au Sri Lanka ?

Le Sri Lanka se situe en Asie du Sud précisément au sud de l’Inde, dans l’océan indien. Anciennement appelé Ceylan, c’est un pays insulaire qui doit sa renommée à ses ruines bouddhistes qui accueillent des milliers de touristes chaque année. Son paysage varié, sa forêt tropicale, ses plaines arides, ses montagnes et ses plages de sable constituent autant de raisons pour lesquelles plusieurs ressortissants européens veulent visiter ce magnifique pays. Pour votre prochain voyage au Sri Lanka, vous devez bien vous préparer afin de ne manquer aucun détail sur le plan administratif et personnel. Nous vous exposons dans cet article les différentes étapes que vous devez prendre en compte pour un bon séjour.

1. Demander l’ETA, le visa électronique Sri Lanka

Pour voyager sur le Sri Lanka, vous devez disposer d’un visa assez particulier qui s’obtient en ligne. L’ETA se définit comme Electronic Travel Authorization et peut se comprendre comme une autorisation de voyage électronique. C’est donc l’élément qui vous permet d’entrer et de séjourner sur le sol sri lankais. L’ETA remplace le visa électronique et permet à tout voyageur de rester durant une durée déterminée au Sri Lanka. Cela suit bien évidemment des conditions particulières. Pour un voyage touristique ou pour les affaires, vous devez chercher à obtenir l’ETA avant d’atterrir sur le sol sri lankais.

L’autorisation voyage ETA Sri Lanka s’obtient suivant des démarches à effectuer en ligne. C’est un e-visa et cela facilite la tâche à plusieurs voyageurs. Même pour un simple transit, vous devez remplir les conditions pour entrer en possession de votre ETA. Pour demander un ETA, vous devez vous rendre sur le site officiel dédié et remplir le formulaire disponible en ligne. C’est un formulaire de demande de visa électronique très intuitif et sommaire. Les informations qui vous sont demandées restent assez basiques.

2. L’obtention de l’ETA, un processus dynamique

Traveler woman enjoy mountains landscape. Travel concept vacations hiking with backpack in mountains

Homme, femme ou enfant, vous devez obtenir votre ETA avant de vous rendre au Sri Lanka. Le processus reste assez dynamique. Une fois que vous avez rempli votre formulaire de demande de l’ETA, vous devez procéder au paiement de la somme retenue par les autorités qui donnent cet e-visa. Après le paiement, vous recevrez un mail de confirmation prouvant que votre demande a bien été enregistrée.

Vous devez alors patienter l’arrivée de votre ETA. La réponse des autorités sri lankaises peut prendre quelques heures ou quelques jours. Vous recevrez un mail confirmant ou infirmant que vous avez reçu votre ETA. En cas de réponse positive, vous pouvez commencer votre aventure au Sri Lanka et surtout vous munir de votre ETA durant tout le séjour. Si la réponse des autorités s’avère négative, vous allez renseigner les informations supplémentaires qu’elles vous demanderont. De même, une autre procédure d’obtention peut vous être demandée.

Vous devez retenir que l’ETA ne fait pas de vous un touriste ou un migrant éternel au Sri Lanka. Sa validité s’élève à 6 mois, mais vous ne pouvez que passer 30 jours au maximum à chaque voyage sur le pays insulaire.

3. Choisir une bonne période pour le voyage

Le Sri Lanka est très connu pour son paysage et ses richesses naturelles. Pour profiter de tous ces atouts, vous devez avant tout choisir une bonne période pour votre voyage. En effet, en raison de ses plaines et de ses montagnes, le climat peut ne pas se présenter accueillant durant certaines périodes. Nous vous conseillons d’y aller entre novembre et avril. C’est la période où les pluies apparaissent moins fréquentes. C’est le meilleur moment pour apprécier toutes les richesses touristiques du pays. La plus mauvaise période s’étend sur juillet et août où les grandes moussons paralysent la moitié du pays.

L’intersaison qui va d’avril à octobre enregistre moins des pluies de forte intensité. À cette période, les logements affichent des prix bas et attrayants.

Pour voyager au Sri Lanka, vous devez également vous intéresser aux jours fériés respectés dans le pays. Cela vous permet de bien établir votre itinéraire. Autrement, vous risquez de faire face au ralentissement de l’administration si vous prévoyez des programmes pour les jours fériés. Par exemple, chaque 4 février, le Sri Lanka célèbre sa fête nationale et chaque pleine lune reste un jour férié où certains commerces sont interdits.

4. Contacter un guide

Si tout cela peut paraitre stressant, nous vous recommandons de préparer votre séjour avec une agence de tourisme ou un guide spécialiste du pays. Cela vous permet de souffler et surtout d’aller en aventure avec toute l’énergie positive. Le guide saura mieux vous introduire dans les richesses naturelles et touristiques du pays. C’est un pays à forte identité religieuse qui mérite des jours entiers pour découvrir quelques pratiques.

Avec le guide, c’est plus rassurant et sécurisant. Vous pourrez visiter les plantations de thé, les plaines, les montagnes et les ruines bouddhistes de plus de 2000 ans avant J.-C. De même, les plages de sable sri lankaises ne laissent aucun touriste ou voyageur indifférent. Les safaris drainent beaucoup de personnes par saison. Vous pouvez faire partie de la prochaine vague de touristes et vivre une expérience assez particulière.

5. Réserver un chauffeur privé

Vous pouvez vous déplacer de plusieurs façons au Sri Lanka. Les moyens de déplacement moins chers restent évidemment les transports en commun. À ce titre, vous pourrez vous rendre dans le train pour découvrir certaines villes. Les bus en commun et les Tuk Tuk vous servent pour les voyages plus ou moins courts. Malgré les économies que vous réalisez avec les transports en commun, cela ne vous permet pas toujours d’optimiser la durée de votre séjour.

Vous pouvez réserver un chauffeur privé comme plusieurs touristes. Il pourra s’adapter à vos programmes et vous amener où vous voulez. Veuillez prévoir entre 50 et 60 € par jour (tout inclus : essence, frais de stationnement, repas et hébergement du chauffeur, chauffeur). Cela ne coûte pas une fortune. Vous trouverez sur les blogs voyage et forums des contacts de chauffeur qui parle le français ou tout au moins l’anglais. C’est une formule assez efficace pour vite vous déplacer.

6. Quelques règles à prendre en compte

Le Sri Lanka reste un pays assez croyant et les pratiques religieuses revêtent un caractère sacré. Même si les autorités ne tiennent pas assez rigueur aux touristes, elles leur exigent de soigner leur habillement dans certains lieux comme les temples. Aussi, dans les endroits fréquentés par les Sri lankais, vous devez veiller à ne pas exposer certaines parties de votre corps. À la plage, même si le maillot de bain est accepté, plusieurs touristes sont bien vus en t-shirt et short.

Vous pouvez vous intéresser à la culture sri lankaise dans ses pratiques religieuses, dans les cérémonies et rituels. De même, vous pouvez apprendre quelques mots en cinghalais, langue la plus parlée dans le pays ou en tamoul, deuxième langue officielle. L’anglais est peu parlé même si c’est la langue de travail dans les relations étrangères du pays. Un créole se parle ainsi que le français. Les repas assez prisés dans le pays sont le curry, le riz, l’Appa, le Kotu Roti, le Sambol, etc. Vous pouvez vous intéresser à ces mets avant de vous aventurer dans le pays.