Sortez vos plus beaux masques et tous vos déguisements : c’est l’heure de la fête ! Aux quatre coins du monde, le carnaval approche. Et si chaque ville possède ses propres traditions, tous les habitants se réunissent pour une seule chose : célébrer l’arrivée du printemps et partager les danses et les défilés. Alors prenez vos billets, on est sûrs que vous n’allez pas regretter ce petit tour des carnavals du monde. Paillettes, cotillons, plumes, couleurs et perruques, c’est maintenant !

Où partir pour le carnaval ?

Venise, le carnaval le plus mythique du monde

Des masques de porcelaine, des personnages mythiques, des plumes et des couleurs chatoyantes… Bienvenue au Carnaval de Venise, l’un des plus beaux de la planète ! Vieux de plusieurs siècles et connu dans le monde entier, il se déroule tous les ans pendant le mois de février dans la Cité des Doges et est extrêmement populaire. En effet, chaque année, des milliers de touristes viennent faire la fête au milieu de la Lagune et respectent les traditions très strictes de ce festival centenaire.

Malgré le nombre de touristes, c’est un endroit un peu hors du temps qui vous attend. Depuis le XIème siècle et les débuts de ce carnaval, pendant les trois semaines qui précèdent Mardi gras, la ville se transforme totalement. Tous les habitants, quelque soit leur statut social et leur métier, se costument et se masquent. Si aujourd’hui, cette tradition est plus une mode qu’autre chose, à l’époque le geste est plus important : sous le masque, les serviteurs et les nobles sont enfin tous égaux.

carnaval venise
@pixabay

Une cohésion sociale renforcée par l’anonymat et par les personnages joués par les Vénitiens. Le plus connu reste l’Arlequin, avec son costume bariolé à losanges. Le masque est noir et beaucoup plus simple que tous ceux que l’on peut trouver. La Gnaga, par exemple, est un personnage doté d’un masque de chat très connu. La bauta est également assez célèbre, avec son masque blanc au dessus d’un costume en dentelle noire. Assez célèbre, il permettait de manger et de boire sans avoir à retirer le masque.

Et pendant toute cette période, de nombreuses traditions rythment la Cité des Doges. Si les festivités se terminent avec l’élection du plus beau masque et du plus beau costume, elles débutent par une cérémonie très populaires, le « vol de l’Ange ». Une jeune fille se lance chaque année du haut du Campanile. Retenue par un filin, elle va rejoindre son fiancé sur la Piazzetta, une tradition qui date du XVIIIème siècle. A l’époque, c’était un funambule qui s’élançait avant d’être remplacées par des femmes de la ville.

masque carnaval venise
@Pixabay

La « Fête des Marie » existe elle aussi depuis plusieurs centenaires. Elle distingue les douze plus belles jeunes filles de la ville. Celles-ci font le trajet dans la ville sur des chars fleuris et décorés. A la fin, on élit la plus jolie qui devra effectuer… le « Vol de l’Ange » l’année d’après !

Rio de Janeiro, le carnaval le plus populaire

Si vous vouliez des couleurs, des plumes et de la chaleur, vous êtes au bon endroit ! Dans la chaleur de l’été brésilien, la samba et la fête règnent dans les rues et sur les plages de Rio. Moins long que celui de Venise, le Carnaval de la ville ne dure que 4 jours. Pourtant, l’ambiance y est tout aussi folle ! Pleine de paillettes, elle met à l’honneur la danse, les quartiers les plus populaires de la ville et la musique festive.

carnaval monde rio
@123RF

Et le moment le plus typique de tout la cérémonie, c’est clairement le défilé des écoles de samba. La danse symbolique de la ville est pratiquée dans de nombreux clubs. Beaucoup d’écoles de la ville en profitent pour montrer le niveau de leurs élèves. Attention, pour les établissements sélectionnés, pas question de présenter un spectacle moyen : chaque danseur se doit d’être excellent. Habillés de costumes colorés et à base de plumes et d’os, ceux-ci défilent dans le « sambodrome ». L’un des endroits les plus typiques de la ville !

On organise les défilés selon les écoles, l’âge des élèves et leur place dans la ville. La plupart d’entre eux débutent la nuit, pour que le soleil ne tape pas trop fort, mais la plupart du temps, les derniers finissent lorsque le jour se lève. Dans le défilé lui-même, tout est réglé pour que les costumes et la musique soient mis en valeur. Les chars qui les suivent sont généralement très colorés, très fleuris et séparés par plusieurs danseurs.

carnaval monde rio de janeiro
@pixabay

Pour voir ce spectacle incroyable de vos propres yeux (et croyez-nous, ça vaut le coup), rendez vous dans la ville entre début février et début mars pendant les 4 jours précédant le mercredi des Cendres. A ce moment-là, le Rei Momo (le roi du Carnaval) se voit remettre les clés de la ville par le maire et les festivités commencent !

Le Carnaval de Nice, entre cotillons et traditions

Cette fois, exit paillettes et masques de porcelaines et bonjour aux fleurs, aux cotillons et aux énormes sculptures. D’ailleurs, si vous avez déjà vu des images de cette immense fête dans le sud de la France, ces immenses statues vous ont forcément marqué. Pendant deux semaines, elles défilent entre la Place Masséna et la Promenade des Anglais. Des milliers d’habitants de la ville les accompagnent dans les rues. Et ceci, depuis plus de 700 ans !

Les premières traces du carnaval à Nice remontent en effet à 1294. A l’époque en effet, le carnaval n’est rien de plus qu’une fête populaire, rassemblant tous les Niçois dans les rues. Peu à peu, sous l’influence vénitienne, il adopte les bals masqués, mais c’est au XIXème siècle qu’il prend sa forme actuelle. A l’époque, en effet, la Commune de Paris effraie les riches habitants de la capitale. Ceux-ci viennent alors se réchauffer sur la Riviera. Voyant la popularité de la ville grandir, deux artistes décident alors d’en faire un véritable rendez-vous. Ils créent les statues du Roi Carnaval et de sa Reine, véritables personnages emblématiques de l’événement. Celles-ci peuvent atteindre 20 mètres de haut !

Chaque année, on choisit un thème pour le Roi, mais également pour le corso, ce défilé de chars fleuris si typiques. Accompagnés des écoles d’art de la ville, ils sont une véritable tradition dans la ville. Plus d’un million de visiteurs viennent chaque année les observer et participer à une autre coutume légendaire : la bataille des Fleurs, une des étapes fondamentales depuis plus de 150 ans.

Une grande explosion de couleurs et d’odeurs ! Instaurée en 1876 par un écrivain franco-allemand, elle se déroule pendant les défilés. En effet, en plus des jeux entre spectateurs, les organisateurs jettent plus de 100 000 fleurs du haut des chars. Toutes cultivées dans la région, on les choisit pour qu’elle s’accordent aux corsi et au thème de l’année. Alors venez faire la fête aux couleurs du mimosa, vous êtes sûrs de vous amuser !

A Dunkerque, la fête pendant un mois !

Changement d’ambiance total et direction le nord de la France pour l’immense Carnaval de Dunkerque ! Pendant plus d’un mois, les « carnavaleux » chantent, dansent et font la fête toute la journée et toute la nuit. Au son des fanfares et des tambours, si ces semaines de joie et de festivités sont synonymes d’alcool parfois en trop grande quantité, mais surtout de chansons et de traditions devenues presque légendaires.

En effet, si le carnaval ressemble à une immense fête où tout est permis, quelques règles sont respectées par tous les festivaliers. Et la première, c’est bien sûr le déguisement ! Il est obligatoire de trouver les plus beaux costumes ou, au minimum, de se costumer un peu. Il faut également connaître les chansons typiques, comme l’Hommage au Cô et la Cantate à Jean Bart, deux tubes totalement sacrées pour les « carnavaleux ». L’alcool y est autorisé mais contrôlé, et les chorégraphies répondent à des règles précises.

carnaval dunkerque
@Flickr / Benoit Deniaud

En effet, à Dunkerque, on peut faire la fête de différentes façons. Toutes les nuits, pendant la durée du carnaval, des bals sont organisés par des associations et dans toutes les villes autour de Dunkerque. Les gens se retrouvent d’abord dans des bars puis vont danser au bal et se retrouver entre amis. Pendant la journée, les bandes sont quant à elles le meilleur moyen de s’amuser. Organisées, elles se rassemblent par ville, derrière un orchestre et en plusieurs temps : lorsque les fifres jouent, les gens avancent doucement en se tenant par le bras, et lorsque les orchestres s’y mettent, un chahut s’organise, pendant lesquels les gens se tiennent pour ne pas tomber. La bande se termine par un rigodon final. Pendant une heure, toutes les chansons sont chantées dans le chahut général et se terminent par la fameuse Cantate à Jean-Bart.

Si l’événement s’arrête au moment de Mardi-Gras, l’un des moments les plus incroyables concerne le jeter de sardine du haut de l’hôtel de ville de Dunkerque. Traditionnellement, lorsque la bande Dunkerque défile, les carnavaleux font un arrêt sous le balcon de l’hôtel de ville, d’où le maire et ses invités lancent des harengs sur la foule. La tradition, si originale, date de 1945 : après la guerre et la reconstruction de l’hôtel de ville, le maire avait proposer de lancer ses poissons car c’était la saison. Devenu un événement obligatoire aujourd’hui, c’est un incontournable du carnaval !

La Nouvelle-Orléans, la ville multicolore

C’est la ville du jazz, de la fête, mais aussi du vaudou et des sorcières : quelle meilleure ville dans le monde que La Nouvelle-Orléans pour célébrer le Carnaval ? Pendant cinq semaines environ, les locaux et les milliers de touristes transforment l’endroit en une fête perpétuelle et nuit comme jour, y font de la musique, défilent, dansent et chantent dans les rues. Introduit en Louisiane par l’arrivée des colons français dans la ville, ce moment est à vivre au moins dans sa vie.

carnaval nouvelle orleans
@123RF

Débutant le 6 janvier, les festivités durent chaque année jusqu’à Mardi Gras. La date changeant chaque année, la durée du Carnaval varie mais les déguisement traditionnels sont plus ou moins les mêmes chaque année. Aux couleurs de l’événement, le vert (pour la foi), le violet (pour la justice) et l’or (pour le pouvoir), le million de festivaliers vient danser dans les rues au son de la musique et des troupes (les Krewes) qui défilent.

Introduit dans la ville au moment de l’arrivée des colons français en Amérique, le carnaval en Louisiane a gardé son esprit très français. Pour Mardi Gras, les habitants mangent de nombreux gâteaux, des galettes et des crêpes. Des repas pantagruéliques qui s’arrêtent brusquement dès le lendemain, pour le Carême. Mais avant cela, vous allez vous amuser !

carnaval la nouvelle orléans
@123RF

Commencez par acheter un masque de couleur (tout le monde est masqué), puis oubliez toutes les contraintes et les convenances : pour les habitants de la ville, c’est le moment de tout lâcher et particulièrement les moeurs puritaines de la société américaine. Dans cette ville liée au jazz, au multiculturalisme et même au vaudou, c’est l’occasion de vivre à fond !

Chars, parades (une par jour pendant le carnaval) et nourriture typique, vous allez en profiter !

Tenerife, dans les traditions espagnoles

Moins connu que celui de Rio, le carnaval de Tenerife est tout de même considéré comme le deuxième le plus populaire du monde, avant même celui de Venise ! Se déroulant dans la capitale de l’île, Santa Cruz, il est jumelé à son homologue brésilien et dure plus d’un mois. De quoi faire la fête, se déguiser et s’amuser avec les habitants et ce, pendant toutes les nuits !

tenerife carnaval
@123RF

Chaque année organisée sur un thème différent, il date du XVème siècle, période d’arrivée des conquistadores espagnols sur l’île. Même si le clergé y a longtemps été opposé, la fête s’est rapidement développée dans le peuple. Autrefois, l’élite noble de Tenerife était d’ailleurs la seule à s’y amuser. La période franquiste, à partir de 1939 et jusque dans les années 70, est particulière : le carnaval y avait en effet été interdit. Il était tout de même fêté par les habitants et les touristes mais sous le faux nom de « fête d’hiver » !

Plusieurs traditions sont respectées pendant la période : les défilés de chars, de murgas, des chansonniers et de rondallas, des orchestres. Les habitants sont alors invités à descendre danser dans les rues, bien sûr, parés de leurs plus beaux déguisements ! La dernière semaine est la plus animée et notamment avec « l’enterrement de la sardine ». Cette tradition typiquement espagnole date d’avant la chrétienté. Elle consiste, comme son nom l’indique, à brûler ou à enterrer un poisson.

 tenerife
@123RF

Durant ce dernier week-end, dit de piñata, vous trouverez de nombreux bals et animations, encore plus dans les rues. Ensuite, les habitants finissent leur mois de fête dans la musique par un chocolat chaud avant de commencer le carême pendant 40 jours.

Notting Hill, le carnaval d’été

Quel meilleur quartier que les rues colorées de Notting Hill pour fêter le carnaval à Londres ? Contrairement aux autres cités dans l’article, celui-ci n’est pas centenaire, il ne concerne pas toute la ville et, fait encore plus amusant, il ne se déroule pas du tout en hiver : la fête a lieu le week-end juste avant le dernier lundi d’août, férié en Angleterre. Pendant deux jours, le dimanche et le lundi justement, les festivités se déroulent dans le quartier au son de la soca (mélange de soul et de calypso).

carnaval londres
@123RF

Très populaire en Angleterre, la fête ne date pourtant que des années 60, à l’initiative des immigrés noirs de Trinidad. Si la fête a immédiatement été populaire parmi la population, les autorités ne l’ont pas vu d’un si bon oeil. En effet, source de tensions, il a failli être interdit. Notting Hill étant un quartier très multiculturel, où des émeutes avaient éclaté quelques années auparavant, les britanniques avaient du mal à accepter une manifestation aussi importante.

Heureusement, aujourd’hui tout est apaisé. Les genres de musique s’y sont diversifiés : au son du reggae, du ragga, de la funk ou du hip-hop des danseurs défilent sur un parcours de plusieurs kilomètres dans le quartier. Des chars sont équipés de sound systems et diffusent de la musique. Les écoles de samba et les processions sont là pour faire la fête. Petit détail sympathique : les enfants ont un parcours adaptés pour eux !

notting hill
@123RF

Deux millions de personnes sont attendues chaque année, dans un quartier qui devient complètement piéton. Des soirées à thème, des stands de nourriture caribéenne et des spécialités du monde entier… Vous trouverez tout ce que vous voudrez dans les rues, sous les paillettes et les plumes !

Carte des meilleurs carnavals du monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here