Italie

Noël en Italie : les 5 traditions à ne pas manquer

Par Justine, le 17 décembre 2020 — 6 minutes de lecture
pain d'épices allemagne

Et si cette année vous passiez chez nos voisins transalpins pour les fêtes de fin d’année ? Car Noël en Italie, c’est tout un spectacle ! Très traditionnel et gustatif (comme souvent en Italie !), c’est un moment à vivre en famille et dans une ambiance joyeuse. Alors, vous nous rejoignez ?

Noël en Italie, ça se fête quand ?

Tradition très importante pour ses habitants, souvent très chrétiens, Noël en Italie commence dès le début du mois de décembre. En effet, on voit fleurir des décorations et surtout des crèches de la Nativité à partir du 8, journée de l’Immaculée Conception. Le mois peut ainsi commencer ! Les marchés de Noël ouvrent leurs portes et les italiens commencent à y faire leurs cadeaux. Le 13 décembre, les habitants du nord et les Siciliens célèbrent également la Sainte Lucie.

Ensuite, pour la fête à proprement parler, tout dépend des régions et des familles. Il faut savoir que la plupart donnent et recoivent leurs cadeaux le 25 décembre, puisque le 24 est réservé à la messe. Mais dans certaines régions de l’Italie, notamment autour de Rome, les enfants attendent jusqu’à l’Epiphanie pour recevoir des jouets. Seulement s’ils ont été sages, bien entendu !

Les traditions à ne pas manquer

La Sainte-Lucie

Comme en Suède et dans les pays nordiques, certaines régions italiennes fêtent la Sainte Lucie en grande pompe. Là aussi, parade de lanternes et célébration en famille sont de rigueur. Mais si les peuples du nord de l’Europe en font une célébration à la lumière qui leur manque cruellement, les Italiens fêtent leur Sainte Patronne, qui aurait sauvé la vie des Siciliens au XVIème siècle.

sainte lucie suède à noel
@123RF

En effet, la légende raconte que ceux-ci étaient en train de mourir de faim car ils n’avaient plus rien à manger sur leur île. Sainte Lucie serait alors arrivée avec plusieurs bateaux remplis de blé et les aurait sauvés. Pressés d’enfin manger, ils auraient tout simplement fait cuire le blé sans même le transformer en farine. Voilà pourquoi aujourd’hui, ils évitent tout aliment qui serait fait de farine et mangent une préparation au blé. Un passage obligatoire et très important dans ces régions !

Les différentes messes

En Italie, pays extrêmement chrétien, la tradition la plus importante de Noël, c’est la messe ! Et attention, il n’y en a pas qu’une : si les habitants se rendent presque tous à la messe de minuit, ils enchaînent sur la messe du matin, le 25 décembre. Très importantes, ces célébrations rassemblent les familles entières et les villages pour la naissance de Jésus.

Le lendemain, il est encore temps de se rassembler avant, cette fois, le festin et les pâtisseries de rigueur. Et c’est une tradition très ancrée : presque tous les italiens, même ceux qui ne sont pas particulièrement pratiquants, se rendent à l’église deux fois pour célébrer les fêtes de fin d’année. A noter que d’autre messes se déroulent dans le mois : pour l’Immaculée Conception, le 8 décembre, pour la Sainte Lucie, ensuite puis à l’Epiphanie, fin officielle des célébrations de Noël en Italie.

Qui offre les cadeaux de Noël en Italie ?

Encore une fois, cela dépend des régions ! Dans la plupart du pays, les enfants croient au Babbo Natale, l’équivalent de notre Père Noël. Celui-ci, habillé de rouge, se balade sur les marchés de Noël et amènerait aux petits italiens leurs cadeaux dans la nuit du 24 au 25 décembre. Rien de bien différent de notre côté. A certains endroits, on parle cependant du Gesu Bambino, l’enfant Jésus, qui amènerait aussi quelques cadeaux.

befana noel en italie
@123RF

Et n’oublions pas la Bofana : cette sorcière passerait au début du mois de janvier, au moment de l’Epiphanie. Les enfants dans les régions aux alentours de Rome reçoivent leurs paquets à ce moment là, par la cheminée. Et il se murmure qu’elle amène du charbon aux enfants qui n’auraient pas été sages pendant l’année ! Difficile de ne pas y voir un rappel à Saint Nicolas, fêté en Allemagne pile un mois plus tôt. En tout cas, c’est le moment où les décorations sont retirées dans tout le pays et il est de tradition de brûler une petite poupée en hommage à la Bofana pour célébrer ce début d’année.

Et qu’est ce qu’on mange traditionnellement ?

Est-il besoin de rappeler combien la nourriture est importante dans le pays ? Berceau de la gastronomie, elle offre des plats incroyables. Et à Noël en Italie, un menu bien particulier ! Très chrétiens, ses habitants ne mangent en effet pas de viande le soir du 24 décembre, avant la messe de minuit. La plupart se contentent de repas légers ou bien du buffet des 7 poissons, une tradition très ancienne.

Mais le lendemain, c’est une toute autre histoire : les plats s’enchaînent, en général composés de pâtes (et oui, il ne faut pas oublier qui l’on est quand même !) et d’un chapon. Pas si différent de la France finalement ! Certaines traditions sucrées sont également incontournables comme la pannetonne que l’on trouve sur toutes les tables italiennes. Sorte de brioche fourrée aux raisins secs, elle est excellente. Enfin, il faut savoir que le 31 décembre, tous mangent des lentilles avec des pieds de porc : cela leur garantit de l’argent pour la nouvelle année !

On s’habille comment pour Noël ?

Comme un peu partout en Europe, il est de tradition de se mettre sur son 31 pour aller à la messe de Noël en Italie puis pour retrouver sa famille. Cependant, il faut savoir qu’une tradition rigolote subsiste en Italie depuis des dizaines d’années. Le 31 décembre, chacun porte des sous-vêtements rouges : cela amènerait aux gens du bonheur et de la chance pour l’année qui arrive !

Petit lexique de Noël en Italie :

  • Natale : Noël
  • Buon Natale : Joyeux Noël
  • Babbo Natale : Père Noël
  • Panettone : Brioche aux raisins secs
  • Bofana : Sorcière qui passe à l’Epiphanie et récompense les enfants sages.

Justine

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.